Mise en avant

La Boétie : « Soyez résolus de ne plus servir et vous voilà libre »

La Boétie : « Soyez résolus de ne plus servir, et vous voilà libre »
Si La démocratie est le gouvernement par le peuple pour le peuple.alors les choses sont simples : que le peuple y aille directement et qu’il congédie ceux qui prétendent parler pour lui tout en leur faisant les poches.
La Boétie : « Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux »
Il suffit de se relever.

extrait de « Décoloniser les province » Michel Onfray

 

 

Mise en avant

Empire des lumières

Empire des lumières

photographed by Duane Michals, 1965

Magique Magritte

Contraste des lumières

apologie du temps

ciel illuminé

clair obscur

d’un jaune réverbère

de l’ombre jaillissant

seul un arbre profite

si grand qu’il est

de la fraicheur du soir

et des lumières du jour

seule l’ocre d’une fenêtre

rappelle au monde

que la nuit est là

mais tous blancs

les nuages pommelés

dans un pale ciel bleu

illumine la scène.

La maison au centre

sous l’empire du temps

nuit et jour incertains

subit l’empire des lumières.

© jlpelissier

Image guggenheim-venice.it

Mise en avant

Les formes du temps

Les formes du temps de Michel Onfray

Ou l’on apprend

« qu’avant toute vie rampante ou marchante, la pierre exprime le présence, ce que les philosophes appellent la pure présence du monde. Aveugle et dépourvue de conscience, sommaire dans sa vitalité et son énergie, la pierre contribue à une grammaire, une  syntaxe qui permettent un style, ce qu’en d’autres termes on appelle le terroir. Les concrétions minérales sont un vocabulaire, les formes pierreuses, une étymologie, le sol , une langue… »

« La Volonté de puissance ne désigne pas seulement chez Nietzsche une velléité de pouvoir, mais la force humaine la plus importante, plus forte que la volonté de vie. Elle est ainsi parfois désignée par Nietzsche comme l’essence de l’être ou l’essence de la vie. »

Mise en avant

Exotisme

Paul Gauguin – Upaupa (Tahitian Dance), 1891

Essai sur l’exotisme

Ou l’on apprend qu’à sa mort, en 1919, l’énigmatique Victor Segalen n’avait publié que trois ouvrages – Les Immémoriaux, Stèles et Peintures -, lesquels annonçaient déjà la puissance d’une œuvre qui, paradoxalement, restait à venir.

Car Segalen avait beaucoup écrit pendant sa brève existence de quarante années et cet Essai sur l’exotisme fait partie d’un ensemble posthume désormais accessible. Très tôt, en effet, Segalen avait formé le projet de réévaluer la notion d’exotisme. De lui redonner une authenticité, une plénitude, qui lui avaient été confisquées par la mode littéraire issue de Bernardin de Saint-Pierre. Pour lui, l’exotisme, c’est d’abord une catégorie de la sensibilité qui permet de  » percevoir le divers « . Et l’exotisme, c’est l’art, subtil, d’accéder à l’autre. Or, au début de ce siècle, à l’heure de l’universalisme colonial, rien n’est moins  » politiquement correct  » que de tels propos. Aujourd’hui, ce texte a conservé toute sa force et son audace. Servi par une prose incroyablement fraîche, il reste, comme le souhaitait son auteur, un irremplaçable  » bréviaire de la différence  » qui vaut plus, et mieux, que bien des traités d’ethnologie. »

Mise en avant

C’est un beau jour…

Lentement
Insidieusement
Le mal progresse.
J’oublie le passé
Le présent est présent
Qui nait et renaît
Sans vision d’avenir.
Vivre l’instant
Est l’unique bonheur
Ah la bonne heure !
Cette heure qui passe
Et retourne dans l’oubli…
C’est un bon jour pour mourir,
Dit le vieille indien aveugle
De Little big man
Il voit le jour à cet instant
Ou l’ombre l’enveloppe
Dans son passage diurne
Vers les rivages lunaires
D’un au delà qui n’existe pas.
Ses yeux éteints pleurent
Pour sa famille qu’il abandonne
Et s’illuminent d’une joie
Sereine laissant libre
Son espace de vie
À ceux qu’ils aiment
Au delà de tout.
©jlpélissier

Mise en avant

Sibylinne

Sibylinne

Belle androgyne ambiguë
À grâce et candeur mêlées
Oh belle et fière ingénue
Vêtue d’une parure étoilée
Volontaire est ton regard
Comme ton maintien altier
Ils expriment tous deux sans fard
Tes prophéties réalisées
Les paroles sibyllines
D’une prêtresse antique.

©jlpelissier

Source photo : Washington Douglas Alves

Mise en avant

Méditation

Méditation

« Posture sublime
Clarté des étoiles
Elle médite »

©jlpelissier

Ou l’on apprend que le Haiku, petit poème japonais attribué au poète Bashō Matsuo (1644-1694), apporte la douceur de vivre et emporte celui qui ci adonne dans une méditation active.

L’homme courbé

L’homme courbé

Le long du rivage chaud et doré
où se marient la grève et l’eau,
dans le souffle tiède du vent salé,
solitaire, les mains dans le dos,
un homme traîne son ombre vide.
Le regard dans le sable mouillé,
à la recherche de galets sans ride,
à quoi pense-t-il ainsi courbé…
©jlpélissier